• 01.64.28.89.03
  • autoecole.msm@gmail.com

Monthly Archivemai 2017

Siège enfant

Dans 48 % des cas, le siège auto pour les enfants est mal installé et/ou mal utilisé. Le chiffre, plutôt alarmant, émane d’une nouvelle enquête menée conjointement par la marque Bébé confort, Prévention routière et le Laboratoire d’accidentologie. Bilan de cette mauvaise utilisation : 1 834 enfants âgés de 0 à 14 ans auraient été blessés en 2015, parmi lesquels 101 seraient décédés.

Pour réduire ce bilan, il suffirait pourtant que les parents appliquent trois règles. La première consiste à ne pas transiger avec la qualité du siège et de se tourner vers un produit homologué avec une certification européenne. La seconde concerne l’installation du siège, équipement qui est, on le rappelle, obligatoire dans l’habitacle de l’auto. Elle doit se faire dos à la route jusqu’à ce que l’enfant ne dépasse pas les 83 centimètres ou l’âge de 15 mois. Dès lors, il faudra opter pour un siège I-Size, ou, jusqu’à un poids de 9 kg, pour une version 03.

Un enfant de moins de 10 ans doit, lui, toujours être installé sur la banquette arrière. Enfin, la dernière règle consiste à changer de modèle de siège au bon moment selon la croissance de l’enfant. Ainsi, il faut se tourner vers un nouveau modèle dès que la tête de notre bambin dépasse le haut de la coque et/ou lorsque ses épaules franchissent la position la plus haute du harnais.

La Vitesse

Avec le retour du soleil, le pied droit à tendance à être un peu lourd sur accélérateur. Petite piqûre de rappel sur les limitations de vitesse.

 

Le conducteur doit être maître de sa vitesse et l’adapter en fonction de l’état de la chaussée, des difficultés de la circulation et des obstacles prévisibles.

Art R413-17 : 11 cas on l’on doit réduire sa vitesse :
*lors du croisement ou dépassement de piétons ou cyclistes

*lors de dépassement de convoi à l’arrêt

*lors de dépassement ou croisement de véhicules de transport en commun ou affectés au transport d’enfants *chaussée glissante

*conditions de visibilité insuffisantes (brouillard/neige/pluie)

*dans les virages *dans les descentes rapides

*routes étroites, encombrées, bordées d’habitations

*sommet de cote, intersections

 *lors du croisement ou dépassement d’animaux

Art R413-8 : rouler au pas sur un parking, sur un terre-plein, quand on franchit un trottoir pour éviter le danger avec les piétons

Art R 413-19 : ne pas gêner les autres usagers en roulant à une vitesse réduite sans raison (autoroute par exemple…)

 

JEUNE CONDUCTEUR, C’EST ZÉRO VERRE !

Les accidents de la route sont la ère cause de mortalité et de handicap des 18-25 ans et dans un 1/4 de ces accidents, une alcoolémie excessive en est la cause.
Un conducteur novice a 4 fois plus de risques d’être impliqué dans un accident mortel.

Les conducteurs novices sont impliqués dans 24% des accidents mortels. Alors ne laissez pas un ami qui a bu reprendre le volant et refusez de monter dans un véhicule dont le conducteur n’est pas en état de conduire.

Quelles sont les sanctions ?

Les jeunes conducteurs contrôlés avec un taux d’alcoolémie supérieur ou égal à 0,2 g/l encourent :


  • un retrait de 6 points sur leur permis.
  • une amende forfaitaire de 135 €.
  • une immobilisation du véhicule.

Taux égal ou supérieur à 0,5 g/l 

  • Retrait de 6 points sur permis de conduire
  • Amende forfaitaire de 135 euros
  • Immobilisation du véhicule
  • Suspension du permis (jusqu’à 3 ans)

Taux compris entre 0,5 et 0,8 g/l

  • Amende forfaitaire de 135 euros
  • Retrait de 6 points sur le permis de conduire

En cas de comparution devant le tribunal -sur décision du Procureur de la République ou de contestation de l’amende forfaitaire- possibilité de suspension du permis de conduire.

Taux égal ou supérieur à 0,8 g/l 

  • Retrait de 6 points sur le permis de conduire
     
  • Amende pouvant aller jusqu’à 4 500 euros
  • Immobilisation du véhicule
  • Suspension (jusqu’à 3 ans) voire annulation du permis
  • Obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière aux frais du contrevenant
  • Peine de prison (jusqu’à 2 ans)

Récidive avec un taux égal ou supérieur à 0,8 g/l ou état d’ivresse manifeste

  • Retrait de 6 points sur le permis de conduire
  • Amende pouvant aller jusqu’à 9 000 euros
  • Confiscation du véhicule
  • Annulation du permis (jusqu’à 3 ans)
  • Stage obligatoire de sensibilisation à la sécurité routière aux frais du contrevenant
  • Peine de prison (jusqu’à 4 ans)

Refus de soumettre à une vérification de présence d’alcool dans le sang

  • Retrait de 6 points sur le permis de conduire
  • Amende pouvant aller jusqu’à 4 500 euros
  • Immobilisation du véhicule
  • Suspension (jusqu’à 3 ans) voire annulation du permis
  • Stage obligatoire de sensibilisation à la sécurité routière aux frais du contrevenant
  • Peine de prison (jusqu’à 2 ans)

Alcool et stupéfiants 

Une consommation de stupéfiants, associée à un taux d’alcool prohibé, est passible de 3 ans d’emprisonnement, de 9 000 euros d’amende, d’un retrait de 6 points, d’une suspension ou annulation de 3 ans du permis de conduire et d’une immobilisation ou confiscation du véhicule.

Accidents

Un accident provoqué sous l’emprise de l’alcool et entraînant des blessures graves est passible de 5 ans d’emprisonnement, d’une amende de 75 000 euros, d’un retrait de 6 points, d’une suspension ou annulation de plein droit de 10 ans du permis de conduire (sans sursis ni « permis blanc ») et d’une immobilisation ou confiscation du véhicule.
L’auteur d’un accident sous l’emprise de l’alcool ayant provoqué le décès d’un tiers est passible d’une peine de 7 ans de prison, d’une amende de 100 000 euros, d’un retrait de 6 points et d’une annulation de plein droit de 10 ans du permis de conduire.

 

 

 

Petit rappel de calcul concernant les distances 

Distance parcourue pendant le temps de réaction:

Je multiplie le chiffre des dizaines de km/h (vitesse à laquelle je roule) par 3. Exemple: je circule à 50 km/h, mon véhicule parcourt 5 x 3 = 15 mètres en 1 seconde.

Temps de réaction
C’est le temps qui s’écoule entre la perception d’un obstacle par le conducteur et sa réaction.
Pendant le temps de réaction, le véhicule continue de rouler à la même vitesse. La distance parcourue pendant le temps de réaction dépend donc de la vitesse du véhicule.
Le temps de réaction moyen pour un conducteur en forme est de 1 seconde (2 secondes pour un conducteur fatigué, 2 à 3 secondes pour un conducteur sous l’emprise d’alcool).

Distance de freinage:

C’est la distance que met mon véhicule pour s’arrêter entre le moment où j’actionne le frein et le moment où mon véhicule est totalement arrêté. Valeur courante:
Je circule à 50 km/h, mon véhicule parcourt 14 mètres pour s’arrêter.
Je circule à 90 km/h, mon véhicule parcourt 45 mètres pour s’arrêter.
Je circule à 110 km/h, mon véhicule parcourt 68 mètres pour s’arrêter.
Je circule à 130 km/h, mon véhicule parcourt 93 mètres pour s’arrêter.
Sur chaussé mouillée, la distance de freinage est multipliée par 2 !

Distance d’arrêt:

C’est la distance que met mon véhicule pour s’arrêter entre le moment où je vois l’obstacle et le moment ou mon véhicule est totalement arrêté. Cette distance correspond à la distance parcourue pendant le temps de réaction + la distance de freinage.

Je multiplie le chiffre des dizaines de km/h (vitesse à laquelle je roule) par lui même. Exemple: Je circule à 90 km/h, mon véhicule parcourt 9 x 9 = 81 mètres pour s’arrêter. Sur chaussée mouillée, la distance d’arrêt est multipliée par 1,5 !

Distance de sécurité:

C’est la distance que je dois laisser avec le véhicule qui me précède. Cette distance me permettra d’éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d’arrêt subit du véhicule devant moi. Elle correspond à la distance parcourue par mon véhicule pendant un délai d’au moins deux secondes. Cette distance est d’autant plus grande que la vitesse est plus élevée.

Calcul : Pour calculer approximativement la distance de sécurité que je dois laisser avec le véhicule devant moi, je multiplie le chiffre des dizaines de km/h (vitesse à laquelle je roule) par 6. Exemple: Je circule à 110 km/h. Je dois laisser 11 x 6 = 66 mètres entre mon véhicule et celui qui précède.